Google+

Vivre de nouvelles expériences sensorielles au « kiosque invisible »

août 19, 2015 par monsmedia

De nouveaux moments forts sont en perspective dans le cadre de la programmation du « kiosque invisible » à la guinguette littéraire.

Ce sera la dernière semaine pour découvrir les univers de compositeurs et musiciens  de premier plan dans le domaine des musiques contemporaines improvisées, des musiques classiques extra européennes ou des musiques électroniques.

Jessika KenneyLe jeudi 20 août le duo formé par la vocaliste Jessika Kenney et le violoniste et altiste Eyvind kang  nous vient de Seattle (USA). Si la première puise dans les traditions vocales de l’Iran et de l’Indonésie, le second a une large palette de collaborations à son actif dans le rock, le jazz ou les musiques expérimentales : animal collective, sunn o))), MR Bungle, Secret chiefs 3, Bill Frisel ou Wayne Horvitz…Il a édité une grande partie de sa production solo sur le label de John Zorn « Tzadik ».

Comme l’indique le folder  de présentation du « kiosque invisible », ce concert sera un moment fort  de la programmation.

.

  

olivier-manouryLe bandonéoniste Olivier Manoury qui se produira en solo , le vendredi 21 août a d’abord joué fin des années 70 dans le métro parisien avant de rencontrer des musiciens argentin et notamment, l’un des dernier grand joueur de bandonéon  Juan José Mosalini.   Il se perfectionne  sur cet instrument au contact de la scène musicale argentine tout en travaillant comme luthier. Influencé par le jazz, il introduit un espace à l’improvisation dans la forme très codifiée du tango.  Olivier Manoury a travaillé pour le cinéma et la télévision mais aussi pour la scène notamment avec Maurice Béjart.

Après un album en solo enregistré  pour « radio France » sur le label « signature, il a proposé plusieurs duos et d’autres formations sur le label « silex-auvidis ».   

Son sens aigu de la construction autant que de la poésie vont s’inscrire parfaitement dans le cadre d’un  projet littéraire qui propose d’écouter un concert comme on lirait un livre et à s’approcher au plus près d’un instrument en l’occurrence ici le bandonéon aux sonorités fascinantes.    

.

.

Benjamin ThigpenLa programmation se clôturera donc le samedi 22 août avec Benjamin Thigpen, un compositeur américain qui est au départ diplômé en littérature. Musicien nomade, il a travaillé dans  différents centre de recherches musicales en Europe et  en Amérique. Il enseigne actuellement au ARTS² à Mons.  Sa musique électronique a la particularité d’intégrer une recherche sur l’énergie, la complexité, le mouvement, la simultanéité et la violence.

.

Rappelons que ces musiques sont proposées en amplification par casques d’écoute pour favoriser un rapport intime à la performance sonore.

Un dépôt des enregistrements sur compact disques des musiciens programmés est disponible dans le centre de prêt de la médiathèque.    

Publicités

E-mail subscription

Archives

Galerie Vidéos

Galerie Photos







Plus de photos
%d blogueurs aiment cette page :