Google+

Ailleurs en folie Abidjan: la musique et le cinéma Ivoirien

avril 26, 2016 par mediamons

Site_Abidjan_3001095938Concept original développé en 2015 à la maison folie du manège.mons, les « ailleurs en folie » programme une nouvelle escale à Abidjan capitale de la Côte d’Ivoire.

Du jeudi 21 avril au dimanche 1er mai, le lieu vous propose une immersion culturelle intense dans la tradition artistique et les pratiques contemporaines ivoirienne : Photographies, performances, installations, créations textiles, peintures, théâtre, musiques et cinéma d’animation…

C’est l’occasion de mettre en évidence la musique et le cinéma Ivoirien en commençant par des artistes présents lors de cet événement.

 Dobet Gnahoré qui interviendra comme danseuse et chorégraphe du spectacle de danse « femme tout simplement » est aussi une musicienne et une chanteuse auteur compositeur de quatre albums  édités par le label belge « contre-jour ». Elle s’est produite notamment au festival « Voix de Femmes » en 2011.

Une discographie ciblée sur la musique ivoirienne est présentée à la médiathèque pour l’occasion de cet Ailleurs en Folie, en voici un aperçu. Pour accéder directement au descriptif de chaque album et voir ça disponibilité de prêt il suffit de cliquer sur l’image :

ano

Djekpa

No afriki

na dre

L’écrivaine et réalisatrice Marguerite Abouet auteur avec Clément Oubrerie de la bande dessinée « Aya de Yopougon » distinguée à Angoulême et de son adaptation en film d’animation.

aya

C’est un virtuose du Balafon que les ailleurs accueillerons avec Aly Keita qui a lui aussi produit deux album sur le label « contre-jour ».

akwaba

farafinko.jpg

Le balafon est un instrument emblématique de l’Afrique occidentale et en particulier des  cultures mandingue et Sénoufo. En côte d’ivoire, le nord du pays est souvent appelé « le pays du balafon ».

L’ethnomusicologue Hugo Zemp a réalisé début des années 2000, une série de films sur les pratiques musicales en côte d’ivoire dont plusieurs consacrés au balafon qui sont repris sous le titre « Les maîtres du balafon ».

maitres

siaka

fanfare

Hugo Zemp a aussi réalisé dans les années 60, des enregistrements de musique traditionnelles des peuples Guéré et Dan.

we

masques

Auquel il faut associer:

 

senoufo

 

La Côte d’Ivoire comptant de très nombreux peuples, les enregistrements ethnomusicologiques abondent sur les labels spécialisés : Prophet, Auvidis, Rounder, Fonti musicali…

Prolongement des musiques traditionnelles quelques albums de percussions (djembé, balafons).

percussions

kian

fulgence

Les musiques urbaines :

 

zagazougou

 

Dès l’indépendance, Abidjan devient l’une des métropoles de l’Afrique de l’ouest  qui accueille l’influence des musiques noires américaines et cubaines mais aussi celles plus proche de la high-life Ghanéenne et des fusions congolaise.

Les catégories musicales urbaines locales qui apparaissent sont  le « ziglibithy », le « Zouglou » et le « coupé décalé » auquel on peut ajouter des catégories plus internationales comme le « reggae » et le « hip-hop ».

50 ans

soul

african

zouglou

coupe

coupé décalé

Le cinéma : 

bal

Djéli

lancine

après

La mise en évidence « ailleurs en folie Abidjan » sera présente jusque fin mai à la médiathèque.

Advertisements

E-mail subscription

Archives

Galerie Vidéos

Galerie Photos







Plus de photos
%d blogueurs aiment cette page :