Google+

Exposition de pochettes vinyle du label « Ocora »

mai 13, 2016 par mediamons

Nous organisons dans le centre de prêt de la médiathèque l’exposition d’un choix de quelques 30 pochettes vinyle du label mythique « Ocora », une des référence de la collection musique du monde.

Nous nous étions déjà intéressés en 2014 au label « Ocora radio France »:

https://mediamons.wordpress.com/2014/02/28/ocora-un-label-plus-que-jamais-essentiel/

Spécialisé dans l’édition discographique des enregistrements de terrain mais aussi des concerts de musiques de tradition savantes ou populaires des cultures du monde pour la radio de service public française.bali

Fondé en 1955 par Pierre Schaeffer, le père de la musique concrète, alors ingénieur à la radiodiffusion-télévision française (RTF), il prend le nom d’Ocora (office de coopération radiophonique) début des années 60.

Les pochettes des 33 tours mentionnent les sigles séparés RTF et OCORA ainsi que le numéro de l’enregistrement.

Par exemple : Bali-divertissements musicaux et danses de trance enregistré en 1971 porte déjà le numéro 72. Ils ont été réalisés par Gilles Fresnais  membre du Groupe de recherche musicale (GRM) et assistant de Guy Reibel dans la classe de composition de musique électroacoustique du conservatoire de Paris.

MnongLe second : Musique Mnong Gar du Vietnam enregistré en 1958 par Georges Condominas pour le département d’ethnomusicologie du musée de l’homme est édité en 1974.

Cet ethnologue, spécialiste de l’Asie du sud-est est auteur notamment d’un ouvrage : «  nous avons mangé la forêt » qui a renouvelé la littérature ethnographique et renvoie à la perception cyclique du temps chez le peuple Mnong.

Lors de l’ouverture du Musée du quai Branly en 2006, la première exposition consacrée au Mnong Gar était justement intitulée « « nous avons mangé la forêt »gabon.

Gabon-Musique des Mitsogho et des Batéké a lui été enregistré par Pierre Salée de nouveau pour le musée de l’homme entre 1965 et 1968.

On pourrait retracer l’histoire de chaque enregistrement et de chaque pochette qui sont illustrées par les photos des auteurs des enregistrements dans le cadre de leur travail d’ethnomusicologie. Elles sont parfois affichées en pleine page ou réduite pour laisser la place au titre dont le lettrage n’est pas systématiquement le même.

Ce n’est qu’à partir des années 70 que le label présente un design de pochette qui va le caractériser durablement.  Une photo apparait de manière centrale sur fond noir. Le titre est inscrit en blanc au-dessus de la photo et le nouveau logo Ocora est reprit en bas à droite. En bas à gauche apparait la mention : Musiques traditionnelles vivantes et un classement qui reprend les catégories suivantes : musiques de tradition orale, musiques rituelles, musiques d’art, musiques savantes, musiques populaires, musiques de danses, Chanteurs traditionnels…

Mauritanie

Enregistrements et  photo de l’ethnomusicologue suisse Denise Perret en 1975 et 1976.

Ils ne sont édités que sur 33 tours voici un extrait sur YouTube :

Pour accéder directement au descriptif de chaque album et voir ça disponibilité de prêt il suffit de cliquer sur l’image :

PortugalOcora

Enregistré en 1978 par Anne Caufriez actuelle responsable de collection au musée des instruments de musique de Bruxelles, spécialiste des musiques du Portugal et du Brésil.

A été réédité en CD que vous pourrez trouver dans notre catalogue.

Il figure dans l’ouvrage d’Alexandre Galand : Field recording, l’usage sonore du monde en 100 albums, édité chez « le mot et le reste ».

EgypteOcora

Cet album est un exemple du fait que le label enrichit aussi son catalogue par des enregistrements réalisés lors de festival et de concerts publics. Le « 33 tours » contient les 4 plages enregistrées au festival de Châteauvallon en août 1976. EgypteLa réédition CD de 1987 y ajoute 4 autres titres captés dans les studios de Radio France lors d’un concert public en octobre 1979.

Les textes et les photos des deux éditions sont d’Alain Weber devenu  directeur artistique du label « long distance », conseiller artistique musiques du monde à la cité de la musique et responsable culturel au musée du quai Branly, directeur artistique de nombreux festivals de musiques du monde, il a favorisé la découverte de nombreux musiciens et traditions musicales.

MadagascarOcora

Curieusement ces enregistrements numériques réalisés en 1983 par Xavier Bellenger ne semblent pas avoir été rééditées en CD. La photo montre un joueur de vielle antandroy.

Xavier Bellenger qui est plutôt un spécialiste des musiques traditionnelles des Andes qui a été directeur adjoint des collections de disques de l’Unesco, il a réalisé de nombreux films ethno musicaux pour Arte et a collaboré avec Jean-Michel Jarre et Vangelis.

 A partir de la fin des années 80, l’édition ou la réédition en format CD va soit reproduire en format réduit l’esthétique précédente ou modifier la présentation en agrandissant la photo présentée sur un fond gris.

Thulé

Turquie Ocora

Enfin à partir de la fin des années 90, le concept va évoluer plus radicalement et la photo va désormais apparaitre sur l’ensemble de la pochette.

Flutes mandara

kode di dona

A partir des années 2000, le label va éditer en format livre cartonné, une série d’enregistrement très récents ou des compilations d’archives:

cOLOMBIE

cOR2E oCORA

Bénin Ocora

Un dépôt de ces nouveaux formats d’édition du label sera présenté pour la consultation, l’écoute et le prêt  en complément de l’exposition des éditions 33 tours, jusqu’à la fin juin.

Publicités

E-mail subscription

Archives

Galerie Vidéos

Galerie Photos







Plus de photos
%d blogueurs aiment cette page :